• Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Bandcamp-logo

J'avais cru qu'en vous aimant, mon sort eut été charmant. O ma belle rebelle, las que tu m'es cruelle. Songe pourtant à la douceur d'aller là-bas vivre ensemble, aimer à loisir et mourir, au pays qui te ressemble. Rien que cette jeunesse qui fuit devant la vie. C'est ainsi que tu es. Et moi, j'avais déjà deux fois dix-huit ans...Ah, que je t'aimeeeee, que je t'aimeeee.

 

  Ce satané plaisir d'amour, celui qui ne dure qu'un moment alors que le chagrin qu'il engendre dure lui... oh, n'y songeons même pas !

Lucile Richardot et Stéphanie Petibon nous invitent à un surprenant et émouvant voyage autour du thème aux ressources infinies de l'amour. Déjà Pierre Guédron, au début du XVIIème siècle voulait "qu'on ne lui parle plus d'amour", et v'la t'y pas que Johnny y croit encore (enfin... y croyait !). Bref, on n'en finit pas et, surtout, on ne s'en lasse pas !

 

 

Distribution

1 chanteuse mezzo

1 luth / guitare romantique


   Plaisirs

          d'amour
        Invitation au voyage des passions de Boesset à Dalida