• Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Bandcamp-logo

Ce programme intimiste d’airs de cour français d’Estienne Moulinié ou d’Antoine Boësset et de pièces de luth de Nicolas Vallet et de Ballard vous plongera dans l’univers raffiné du temps de Louis XIII.

Sous l’impulsion du luthiste Gabriel Bataille l’air de cour a pris un essor rapide dès le début du XVIIème siècle. Art d’intimité, il répondait aux aspirations de toute une société qui reprenait goût à la vie mondaine, à la politesse des manières, au beau langage…

La poésie précieuse, frivole et galante, répond aux accords délicats et subtils du luth, l’instrument des « soupirs » et des « mourantes flammes ».

Des passages tendres alternent avec des complaintes amoureuses bouleversantes. Heureusement, des pièces drôles et cocasses nous feront oublier notre chagrin passager.

Quelques pièces instrumentales ponctuent le voyage amoureux. Les accords brisés des luths s’égrènent, portés par la suavité de la viole de gambe.

 

 

 

Distribution

  • 1 chanteuse mezzo

  • 2 luths/théorbes

  • 1 viole de gambe


Mes yeux, il est temps de pleurer...
Musique de cour et de cœur au temps de Louis XIII